Résultats 1 à 2 sur 2
FRAD052_F630/

Conflits entre l'évêque et la bailliage royal de Langres, au temps de la Ligue. Procès-verbal des difficultés de procédures suscitées par les dits officiers à l'exécution par Etienne Perret, lieutenant-général au bailliage de Chaumont, commissaire délégué du Parlement, d'un arrêt du dit Parlement du 26 mars 1588. Cet arrêt, reproduit in fine, fixe la composition et la compétence du bailliage épiscopal de Langres et reconnait le droit de l'évêque Charles d'Escars contre les prétentions du bailliage à l'exercice de la police. Longue défense dudit lieutenant-général de Chaumont, tant en son nom qu'au nom de l'évêque grand ligueur avec lequel il est accusé de pactiser, contre une requête en récusation présentée contre lui par Valérien Roussat, Claude Médard, Ballotin, officiers du bailliage royal de Langres et Jehan Roussat, lieutenant audit bailliage, ce dernier, usant de menaces et prétendant donner lecture de la dite requête, au lieu de l'arrêt dont la publication est finalement empêchée par le tumulte et ne peut avoir lieu qu'au greffe du bailliage particulier de l'évêque (6 novembre 1595). Ledit Roussat quoique sans intérêt au débat puisqu'il vient de vendre ses charges pour 2 400 écus invoque (folios 10 et sqq) des motifs d'ordre purement politique, la rivalité du bailliage de Chaumont et celle du bailliage de Sens, dont le bailliage de Langres est éclipsé, la révolte de la ville de Chaumont et des officiers de son bailliage en faveur de la Ligue, la destination par l'évêque Charles d'Escars de plusieurs officiers et prévôts dudit bailliage qui refusaient de prêter serment, la pendaison par les pieds d'une effigie du feu Roi à Chaumont (folio 12) la parenté du lieutenant-général de Chaumont, commissaire avec Dehault, maire de Troyes, débiteur du sieur de Rochebaron, condamné par le bailliage de Langres à la restitution de 20 000 livres (folio 13). • 1588-1595 Voir dans l'inventaireAjout à votre panier

FRAD052_F695/

Mémoire produit par Madame Claire de Choiseul, dame de Thons, en réponse aux moyens produits en justice par son fils René de Rochebaron (s. d. XVIème siècle, signature autographe). • 1500 Voir dans l'inventaireAjout à votre panier

F 695
Grand domaine de recherche : Inventaires d'archives
Sous-domaine de recherche : Archives d'éruditsArchives en ligne