Molème, abbaye (Côte-d'Or). - Juridiction spirituelle. • 1215-1488 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

Présentation du contenu

- G[irard], abbé de Cluny (Saône-et-Loire), déclare qu'ayant été appelé par l'élection, de l'abbaye de Molême, où il était abbé, à celle de Cluny, il a résigné entre les mains de G[uillaume], évêque de Langres, son abbaye de Molême, comme c'était l'usage, et qu'aussitôt après cette résignation, il a demandé audit évêque, pour les religieux de Molême, l'autorisation d'élire un abbé, 1215.

- L'abbé I[sambart] et les religieux de Molême déclarent à l'évêque de Langres qu'ils consentent à la demande des religieux de Saint-Michel de Tonnerre, lesquels ont élu pour leur abbé Barthélemi, prieur de Plancy (l'Abbaye-sous-Plancy, Aube), moine de Molême ; ils demandent à l'évêque de Langres de ratifier cette élection, 1234.

- Le prieur et les religieux de Molême ; envoient à l'évêque de Langres le prieur de Saint-Quentin de Troyes, le cellérier de Molême, et Guillaume d'Arc, moine de la dite abbaye, pour lui annoncer la mort de leur abbé Isambart, et lui demander l'autorisation de lui élire un successeur, 1238. (Fragment de sceau.)

- Arrêt du parlement de Paris ordonnant que l'évêque de Langres et frère Gui de Montigny, jacobite, inquisiteur de la foi au diocèse de Langres, d'une part, et les religieux de Molême, d'autre part, feront respectivement leurs preuves sur le droit, prétendu par chaque partie, de juger et punir, s'il y a lieu, frère Laurent Quitard, moine de Molême, prieur de Saint-Broingt-aux-Moines (Côte-d'Or), accusé d'hérésie, et décide, par provision, que ledit Quitard, alors prisonnier de l'évêque, sera remis en liberté et rendu aux religieux de Molême, 1407.

- Jacques, élu abbé de Molême, jure obéissance à l'évêque de Langres, 1458. - Transaction entre l'évêque de Langres et les religieux de Molême, par laquelle les religieux accordent que l'évêque aura le droit de visite et de correction sur leur abbaye et leurs prieurés, et celui de procuration, mais seulement une fois par an ; la coercition et punition des crimes et délits des religieux seront exercées par l'évêque ou ses officiers ; le droit de procuration sera de vingt-cinq livres tournois, payables à Mussy le 15 août de chaque année, 1488. (Sceau de l'abbaye.).

Date de l'unité documentaire

1215-1488

Description physique

(Liasse.) - 5 pièces, parchemin ; 2 pièces, papier ; 2 sceaux.

Descripteurs

Cotes extrêmes : G 435