85 J Fonds Jean FAVRE

par Stéphane LAHIERRE, Assistant qualifié de conservation du patrimoine ; sous la direction de François PETRAZOLLER

Présentation

Cote

1

Cotes extrêmes

85 J 1-185

Intitulé de l'unité documentaire

85 J - Fonds Jean FAVRE

Date de l'unité documentaire

1893-2000

Description physique

Type

Document d'archives

Nombre d'unités de niveau bas

185

Métrage linéaire

15,60

Dépôt :

Archives départementales de la Haute-Marne

Origine

Jean FAVRE

Biographie ou histoire

Jean FAVRE

Il naît le 19 juillet 1921 à Langres. Il est le fils d'Aimé Favre, commerçant et bienfaiteur de la ville. Aimé Favre a créé la société Favre et Rozier. Jean Favre est nommé directeur de fabrique de meubles à Autun, puis il s'installe ensuite à Nice où il s'occupe de décoration intérieure. De retour à Langres en 1948, il reprend l'affaire familiale. " J'étais commerçant pas seulement parce que mon père l'était, mais aussi je crois parce que j'avais une vision dynamique des choses ". Il se marie et de cette union naît 6 enfants. Jean Favre devient rapidement un homme public et se lance dans la politique. Il est élu Conseiller municipal aux élections municipales de 1953 et devient adjoint de Charles Béligné, Maire de Langres. Il est élu Maire de Langres aux élections municipales de mars 1959 et il est réélu dans cette fonction lors des élections municipales de 1965 et 1971. Toutefois, aux élections municipales de mars 1977, il n'est pas élu et c'est Guy Baillet qui lui succède à la mairie de Langres. Il est à nouveau candidat aux élections municipales de mars 1983, mais sa liste n'obtient pas la majorité des voix. Il est toutefois élu Conseiller municipal d'opposition. Jean Favre a marqué en profondeur Langres de son empreinte. Il n'a cessé de se battre pour développer l'économie langroise. C'est à lui que l'on doit " la révolution urbaine " de Langres. En l'espace de seulement vingt ans, l'urbanisme langrois change radicalement. L'arrivée en 1959 de l'entreprise Plastic Omnium, et en 1962, celle de Procal, est également l'œuvre de Jean Favre. En quelques mois, la municipalité de Jean Favre doit relever plusieurs défis : économique, industriel et urbanistique. Pour la première fois, la ville sort de ses remparts. En 1964, le Conseil municipal se lance dans la création de 600 premiers logements pour faire face à la demande des entreprises nouvellement installées qui souhaitent loger rapidement leurs employés. C'est à cette époque que les Quartiers Neufs sortent de terre avec le concours de l'architecte Pierre Roche. En l'espace d'une dizaine d'années, les Quartiers Neufs comptent autant d'habitants que la vieille ville. Ainsi en 1968, ils sont peuplés de 4700 habitants. D'autres quartiers verront le jour sous l'impulsion de Jean Favre : le lotissement du parc à fourrage permettant l'accueil des cadres des nouvelles entreprises. Et le lotissement du faubourg de Buzon. L'actuelle piscine a également été voulue par lui. Il est élu Conseiller général, le 4 juin 1961, en battant Charles Béligné, ancien Maire de Langres et ancien Conseiller général du canton de Langres. Il est constamment réélu dans cette fonction lors des élections cantonales de 1967, 1973, 1979, 1985. Lors du renouvellement de son mandat en mars 1992, il décide de ne pas se représenter et soutien activement la candidature de Jean-Marie Voillemin. Il devient Vice-Président du Conseil général en 1973 puis il est élu 1er vice Président du Conseil général, de 1984 à 1992. Il se présente également aux élections législatives de 1962, mais il est battu par le Député sortant, le Général Bourgund. Avec le soutien de ce dernier, il est toutefois élu Député U.N.R. lors des élections législatives de 1967. Il est réélu à cette fonction en 1968 et 1973. Aux élections législatives de mars 1978, il est devancé au 1er tour par Charles Fèvre, candidat U.D.F. Il décide de ne pas se maintenir au second tour. Il est également Conseiller Régional de 1974 à 1986. Jean Favre était un gaulliste convaincu et un homme discret et qui n'a jamais cherché à se mettre en valeur. La peinture est une autre de ses passions. Il exerce son art dans le domaine figuratif avec une touche abstraite. C'est à l'école Boule qu'il apprend la gouache. Il s'initie avec bonheur à l'huile, aux pastels et aquarelles. La maison qu'il possède sur les hauteurs du lac de la Liez accueille son chevalet. Il peint à ses débuts des portraits de femmes ; puis ensuite, les paysages de Langres et de ses alentours l'inspirent, comme un hommage qu'il rend à la ville qui lui est chère. Sa première exposition est parisienne en 1975. Il devient membre des peintres locaux qui organisent la Biennale de Langres et il appuie de tout son poids pour donner à cette exposition une dimension plus importante. Par ailleurs, les hommes politiques qu'il côtoie n'échappent pas à son coup de crayon et en 1996, il édite un recueil de ses caricatures. Jean Favre se passionne également pour l'abbaye de Morimond. Il prend la présidence de l'Association de sauvegarde et permet la restauration de la chapelle Sainte-Ursule de Morimond. Sa fierté est l'installation de nouveaux vitraux auxquels il a apporté sa touche artistique, avec Catherine Biquet, de Cohons, qui les a réalisés. Il décède à Langres le 22 novembre 2000 à l'âge de 79 ans. Son décès s'accompagne d'une grande émotion dans les milieux politique et artistique. Il est l'un des trois ou quatre hommes qui auront beaucoup compté pour Langres et les Langrois. Jean Favre était une personnalité publique attachante. Homme apprécié pour sa simplicité, son affabilité, sa disponibilité, sa générosité et sa modernité en politique et en économie, il faisait l'unanimité. Il restera celui qui a sorti la cité de ses remparts.

Historique de la conservation

Les archives personnelles de Jean Favre ont été conservées dans une ancienne cave aménagées de petites étagères.

Informations sur les modalités d'entrée

Entrée aux Archives départementales les 8, 15 et 16 mars 2005

Présentation du contenu

Dossiers thématiques concernant les mandats de député (1967-1977), conseiller municipal (1953-1959 et 1983-1989), maire (1959-1977), conseiller général (1961-1992), conseiller régional (1974-1986) et les différentes élections (présidentielles, référendums...) ; les interventions parlementaires ; les correspondances parlementaires, du Conseil général...

Modalités d'accès

Dépôt autorisée par Madame Colette FAVRE et sa famille

Rédacteur de la description

Stéphane LAHIERRE, Assistant qualifié de conservation du patrimoine

Date de création de la description

jeudi 17 mars 2005

Date de dernière modification de la description

lundi 7 juillet 2008

Sujet (liste-grandDomaine) : Inventaires d'archives Sujet (liste-sousDomaine) : Archives d'érudits Sujet : ELECTIONS LEGISLATIVES, ELECTIONS MUNICIPALES, ELECTIONS CANTONALES, ELECTIONS REGIONALES, CONSEIL GENERAL Nom de personne : JEAN FAVRE Nom géographique : LANGRES

Contenu

Informations bibliographiques

Informations de publication

Déclaration de titre

Titre : 85 J Fonds Jean FAVRE
Auteur : par Stéphane LAHIERRE, Assistant qualifié de conservation du patrimoine ; sous la direction de François PETRAZOLLER

Déclaration de publication

Éditeur : Archives départementales de la Haute-Marne
Adresse : Chaumont
Date : 2006

Profil

Création : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 7-8.1 du vendredi 18 mars 2016 . Date de l'export : mercredi 6 avril 2016 (18:12 h)
Langue : Instrument de recherche rédigé en français